La vigilance est de rigueur pour les apiculteurs

La lutte contre les parasites se renforce

« La déclaration des ruches est obligatoire pour les 155 adhérents, ainsi que l’emplacement des ruchers. Cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et participe à sa gestion sanitaire. La lutte contre le varroa, parasite toujours présent, est d’actualité. Le frelon asiatique se rapproche de notre secteur puisqu’il a sévi à Arques, puis nous devons faire face maintenant à la menace que représente le parasite Aethina Tumida. Pour nous aider dans ces différentes luttes, des visites de rucher par des techniciens sanitaires apicoles sont mises en place », déclare Daniel Devin.

Un représentant du groupement sanitaire du Pas-de-Calais a distribué des produits de traitement prescrits par le vétérinaire.

Préparer les ruches

Chaque apiculteur doit tenir à jour un « cahier d’élevage » pour consigner les interventions sur ses ruches. Ces mesures de traçabilité, qui représentent un travail supplémentaire pour les apiculteurs, doivent permettre une meilleure gestion sanitaire de tout le cheptel apicole.

Au niveau du syndicat local, un système d’échanges permet aux apiculteurs débutants d’avoir un soutien de la part d’apiculteurs plus expérimentés.

Des formations sont également proposées aux nouveaux apiculteurs. « Pour l’instant, il faut préparer les ruches pour la nouvelle saison qui s’annonce. Espérons qu’une bonne météo facilitera le travail de nos ouvrières, qui n’ont pas la tâche facile dans notre région  », conclut le président.

 

Source :  La Voix Du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *