Lanester : comment supprimer les frelons asiatiques ?

Le frelon asiatique est implanté partout en Bretagne, plus particulièrement en bordure de littoral, et principalement dans les villes où il trouve eau et nourriture. 

Soixante-six nids ont été référencés à Lanester. La Ville souhaite mettre en place une action collective sur le territoire pour les détruire mais le remède miracle se fait attendre.

20 000 nids en Bretagne…

Cet insecte est apparu en France en 2004 dans le Lot-et-Garonne, importé dans des poteries en provenance de Chine. Il colonise pratiquement toute la France.Le département du Morbihan a été touché en 2011. Le frelon asiatique y progresse de manière exponentielle, comme sur le reste du territoire breton. On a recensé plus de 20 000 nids en Bretagne en 2016 !

… 66 à Lanester

En 2016, 66 nids ont été référencés dans la commune (contre 46 en 2015). « La lutte contre la prolifération du frelon asiatique est un sujet important et difficile à traiter », reconnaît la Ville.

La commune met à la disposition des habitants une liste de professionnels capables d’intervenir pour la destruction des nids. « Pour construire une politique cohérente, globale à l’échelle du territoire de l’Agglomération et mettre en place des actions efficaces, Lanester souhaite s’inscrire dans un travail collectif avec les autres collectivités locales. »

Pièges à reines

Invité par Roger Beilliet, président de l’association AH2L (Association horticulture loisirs Lanester), Gilles Lanio, apiculteur a initié les adhérents à la construction de pièges à reines, pour limiter le développement de l’invasion.

Président du syndicat des apiculteurs du Morbihan, il a été élu président de l’Union nationale de l’apiculture française en 2015, et maîtrise bien son sujet : « Cette année encore, il n’y a malheureusement pas de réelle politique d’éradication de cet insecte de la part des collectivités », déplore l’apiculteur.

Un danger pour les apiculteurs

Avec l’arrivée des beaux jours, les reines vont commencer à sortir, et à s’implanter dans la commune. « Le frelon asiatique est un grand consommateur d’insectes pollinisateurs, et met en danger l’activité des apiculteurs. »

Les plus gros nids peuvent accueillir près de 500 reines. « Elles vont construire autant de nids si on ne les limite pas », prévient Gilles Lanio.

Source Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *