Apiculture : une colonie de près de 700 amateurs

Séance de fabrication de matériel dans un local de l'Abeille des Deux-Sèvres. - Séance de fabrication de matériel dans un local de l'Abeille des Deux-Sèvres.

Séance de fabrication de matériel dans un local de l’Abeille des Deux-Sèvres.

En dix ans, l’Abeille des Deux-Sèvres a vu ses effectifs passer de 180 à 675 adhérents. Un engouement qui bénéficie d’un bel accompagnement.

Séance de bricolage, ce jour de porte ouverte à l’atelier de l’Abeille des Deux-Sèvres, à Aiffres. Perceuses et marteaux, quelques clous et en quelques minutes une dizaine de bénévoles assemble des « cérificateurs solaires », une grosse boite destinée à récupérer la cire fondue une fois le miel extrait. « Nous achetons le matériel en gros puis l’on fabrique ensemble », explique Michel Bonneau, administrateur du départemental d’apiculture. Après le repos hivernal, l’activité bat son plein chez les débutants comme les plus confirmés : « Notre association regroupe aujourd’hui 675 adhérents, de toutes catégories sociales et de tous âges, contre 180 il y a dix ans, poursuit Michel Bonneau. Il y a un réel engouement car l’on parle beaucoup des difficultés des abeilles. A 80 %, nos adhérents possèdent moins de dix ruches. »

Vingt-trois ruchers communaux

Si l’apiculture de loisir est à la fête, l’Abeille des Deux-Sèvres a su accompagner ce développement exponentiel. L’apprentissage passe par l’un des trois ruchers école mis en place à Celles-sur-Belle, Bressuire et Argenton-les-Vallées (*) : « Les cours sont assurés par des débutants et donc gratuits, explique Michel Bonneau. Ils intègrent la description du matériel apicole, l’anatomie, la physiologie de l’abeille, son élevage, jusqu’à la récolte du miel. L’année apicole démarre en mars et se poursuit jusqu’en septembre, à raison de neuf demi-journées pour aborder tous les thèmes. » Chaque année, un stage d’élevage de reines est également proposé. Une revue mensuelle complète l’information distribuée aux débutants comme aux plus expérimentés. On ne badine pas avec les ruches qui doivent être dûment déclarées et surveillées et faire l’objet d’un suivi sanitaire. Adhérente à l’association pour le développement apicole en Poitou-Charentes, l’Abeille des Deux-Sèvres intervient régulièrement dans les écoles. Ses bénévoles accompagnent aussi les municipalités qui souhaitent créer un rucher communal, au nombre de vingt-trois actuellement dans le département dans le cadre d’un projet mené avec le CNRS. (« Mon village, espace de biodiversité »).

(*) : Les ruchers écoles : à Celles-sur-Belle (95, rue Voie Basse, contact Michel Bonneau, tél. 05.49.79.86.93), à Bressuire (ferme des Sicaudières, contact Gérard Bonneau, tél. 07.71.23.82.27), à Argenton-les-vallées (Château de Sanzay, contact Mickaël Gueret, tél. 06.53.34.41.51 ou 06.31.09.85.37).

Source : la nouvelle république

2 réponses

  1. LEBERT dit :

    Bonjour,
    J’habite la région des DEUX-SEVRES
    Je voudrai savoir à quelle date est le stage et ou il s’effectue
    Je serai intéresser.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *