SAINT-PANCRÉ : UNE MIELLERIE HIGH-TECH EN VUE

Le nouvelles technologies pourraient bientôt s’imposer dans le domaine de l’apiculture. Fabrice Chenel et Christophe Becker, deux apiculteurs de Saint-Pancré, ont fait l’acquisition d’une machine capable d’extraire le miel de façon plus rapide et méthodique que la manière traditionnelle. La nouvelle installation permet en effet d’extraire le miel, puis de le séparer de la cire, en seulement quelques minutes pour une cinquantaine de cadres.

C’est avec fierté que les deux hommes ont présenté leur toute nouvelle installation. Ils ont détaillé le fonctionnement de la machine, mais n’ont pas pu faire de démonstration, car l’appareil n’est pas encore en service. Ils ont révélé que la cire sera rejetée sous forme de copeaux réutilisables.

Miellerie high tech

Quant au miel extrait, il sera directement envoyé au maturateur par le biais d’une pompe.

Les deux associés ont également précisé que leur nouvelle acquisition ne sera mise en marche que dans quelques jours. Elle aura pour mission de récolter le miel du printemps.

La machine a été installée dans la miellerie, un petit bâtiment en bois où la température est continuellement maintenue à 35°C. Dans quelques jours, elle se chargera de récolter le miel produit par les soixante mille abeilles que comptent les soixante-cinq ruches du site d’apiculture. Fabrice et Christophe comptent sur les performances industrielles de leur nouvelle acquisition pour produire jusqu’à dix tonnes de miel par an.

Pour cette année, les deux associés espèrent pouvoir récolter jusqu’à cinq miels, dont les précieux miels d’acacia et de tilleul. Le délicieux nectar sera ensuite vendu localement dans deux magasins bio et une jardinerie d’Havange. Parmi les clients particuliers, il y a aussi Régis Toulet qui possède un restaurant à Aumetz.

Seulement cinq machines semblables en France

Cette nouvelle acquisition de Fabrice et Christophe parait tout à fait normale, voire même banale. Il n’en est rien, car ce type de machine n’existe qu’en seulement cinq exemplaires dans tout l’Hexagone. Les apiculteurs français préfèrent encore maintenir l’utilisation de la méthode de récolte traditionnelle, pour du miel plus « naturel et délicieux ».

Ce type d’installation permet une récolte plus rapide, mais aussi plus respectueuse des abeilles. Il y a deux ans, un père et un fils d’origine australienne ont élaboré une machine qui permettait de récolter le miel sans déranger les petites ouvrières.

Plus sereines, elles sont alors plus productives.

source : fredonne.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *