Les abeilles, reines de la Fête des battages

Aux manettes, entre autres, de la manifestation (de g. à dr.) : Jean-Marc Paindessus, Christian et Franck Minaud, Germain Sylvano. Devant eux, du lilas des Indes, une plante mellifère. - Aux manettes, entre autres, de la manifestation (de g. à dr.) : Jean-Marc Paindessus, Christian et Franck Minaud, Germain Sylvano. Devant eux, du lilas des Indes, une plante mellifère.

 

Aux manettes, entre autres, de la manifestation (de g. à dr.) : Jean-Marc Paindessus, Christian et Franck Minaud, Germain Sylvano. Devant eux, du lilas des Indes, une plante mellifère.

La 16 e édition de la Fête des battages aura lieu ce dimanche 27 août à Saint-Jean-de-Thouars, avec l’apiculture comme fil conducteur.

 C’est la première fois que le comité saint-jeantais place le rendez-vous estival sous une thématique particulière. Ainsi, pour la 16e du nom ce dimanche 27 août, la Fête des battages met en lumière l’apiculture. « C’est un thème d’actualité sur lequel il y a des questions à se poser. Notamment quand on voit l’importance des produits phytosanitaires sur le marché depuis plusieurs années », explique Jean-Marc Paindessus, président du comité d’animations de Saint-Jean-de-Thouars.

Informer et sensibiliser au manque

Pour informer et sensibiliser le public à la disparition des abeilles, l’association régionale L’abeille du Poitou tiendra un stand qui comprendra panneaux explicatifs, ruches et matériel d’extraction. Seront notamment présents Christian et Franck Minaud, ce dernier ayant repris depuis janvier 2016 l’exploitation de son père « Les abeilles des Bois de Boucœur », basée à Saint-Varent, étape d’ailleurs du Ferme avenir tour (FAT) ces 24 et 25 août.
 « Le miel français manque sur les étals. La France en produisait 30.000 tonnes par an dans les années 1995, contre 9.000 tonnes en 2016. Mais il ne faut pas se leurrer ! On en consomme toujours 40.000 tonnes par an, ce qui veut dire qu’on en importe plus », alertent-ils.
À leurs côtés pour proposer une approche pédagogique du sujet, Germain Sylvano, responsable de la pépinière La casse à Louzy. Le producteur de végétaux présentera les plantes mellifères (produisant de bonnes quantités de nectar et de pollen) à mettre dans les jardins de manière à favoriser la pollinisation des abeilles. « En plantant seulement un ou deux mellifères, on peut contribuer à leur sauvegarde », précise-t-il.
En plus des battages à l’ancienne, les festivités seront alimentées par bien d’autres animations, dont des démonstrations équestres, de dressage de chiens et de tontes de moutons ; démonstration également du judo club thouarsais ; expositions (aviculture, ornithologie) ; vide-greniers ; artisanat ; modélisme ; musique et activités pour les enfants. Parmi les nouveautés, la présence de l’association les Croqueurs de pommes et une exposition d’une vingtaine de motos par le Thouars moto cyclisme. Au programme également, une grande tombola gratuite avec en premier lot un envol en montgolfière.
Clôture des réjouissances en beauté avec couscous et feu d’artifices.

Source : lanouvellerepublique.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *