L’objectif est de sensibiliser le grand public et les agriculteurs sur le rôle majeur joué par les abeilles en tant que productrices de miel mais également comme la pollinisatrices, les sentinelles de l’environnement et les actrices de la diversité.

Guy Allione, président des carrières de l’Est, a rappelé que « les granulats sont le deuxième produit le plus consommé en France après l’eau, à hauteur de 6 tonnes par habitant et par an ».

Les ruches seront implantées sur le plateau Sainte-Barbe où est exploitée la carrière Cogesud. Le chef d’agence, Francis Gardeux, a cité Einstein pour illustrer les efforts de réhabilitation des terrains exploités.

« Le devoir de chaque homme est de rendre au monde au moins autant qu’il en a reçu. »

Quant au représentant d’API Est, Hubert Durupt, il a ajouté que la cohabitation carriers et apiculteurs se passe bien. « L’engagement est pris grâce à ce partenariat de former 3 à 6 élèves apiculteurs. »

La société des carrières accueille sur ses sites une centaine de ruches depuis 2013 qui produisent 1.500 kg de miel chaque année.


http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-agglomeration/2017/12/30/la-future-carriere-des-abeilles