Une ruche pleine d’abeilles dérobée chez un apiculteur

Les ruches de Didier Millet se trouvent à Wignehies, des individus se sont introduits sur son terrain dans la nuit du 30 au 31 décembre.

Les ruches de Didier Millet se trouvent à Wignehies, des individus se sont introduits sur son terrain dans la nuit du 30 au 31 décembre. 

Il fallait un sacré toupet, mais aussi une certaine expertise, pour oser s’introduire chez un apiculteur en pleine nuit afin de lui dérober une ruche au sein de laquelle grouillaient plusieurs milliers d’abeilles. D’où ce commentaire de Didier Millet, la victime : «  Je ne veux jeter la pierre sur personne, mais il est sûr que le ou les auteurs sont du métier.  »

Les faits remontent à la nuit du 30 au 31 décembre. Les cambrioleurs ont réussi à s’introduire à l’intérieur du terrain où sont installées les ruches de Didier Millet. Une parcelle pourtant isolée au milieu de plusieurs champs de Wignehies, sans aucun écriteau à l’entrée. Un grillage latéral a été découpé méticuleusement à l’aide d’une pince, ce qui a permis aux visiteurs du soir d’emporter une première ruche. «  Ils en avaient préparé trois autres pour les emporter, mais bizarrement ils les ont laissées sur place, ajoute Didier Millet. Ont-ils été surpris ? Je ne sais pas trop ce qui a pu se passer.  »

Les abeilles peuvent devenir agressives

Seule certitude, les voleurs ont pris de gros risques car déplacer une ruche avec une colonie d’abeilles est un exercice périlleux. «  Sivous ne faites pas le bon geste au bon moment, vous êtes en danger, prévient l’apiculteur. À la moindre secousse incontrôlée, les abeilles s’échappent de la ruche et deviennent agressives.  » En soi, le préjudice matériel n’est pas exorbitant. La structure de la ruche coûte une centaine d’euros, l’investissement dans un essaim est assez similaire tout comme la cire pour alimenter la production.

L’intérêt de ce vol se situerait ailleurs à en croire Didier Millet. «  Au-delà de la ruche, je pense que ces connaisseurs voulaient les abeilles. Ce n’est un scoop pour personne, les abeilles sont menacées. Surtout avec le climat actuel, nous avons des périodes de sécheresse qui succèdent à des périodes de forte pluie. Les ruches deviennent moribondes et il est de plus en plus dur de trouver des bonnes colonies qui tiennent le coup et qui sont productives.  »

L’apiculteur a déposé une plainte à la gendarmerie, une enquête est en cours. Ce vol ne serait pas une première dans l’Avesnois. Un confrère de Didier Millet aurait subi une effraction similaire il y a quelque temps.


http://www.lavoixdunord.fr/289590/article/2018-01-01/une-ruche-pleine-d-abeilles-derobee-chez-un-apiculteur

2 réponses

  1. LEROY dit :

    Je démarre mon aventure apicole cette saison. Ma hantise c’est ce genre d’article. Un tel investissement, coûteux en argent (je ne suis pas d’accord avec l’article, deux cent euros, c’est une somme conséquente), en temps, en amour de son métier et de la nature…
    Mais comment peuvent ils encore se faire appeler apiculteur? Se regarder dans une glace??
    Honteux.
    Heureusement que d’autres articles de ton blog nous font découvrir les joies de l’apiculture! Merci Emmanuel!

    • Emmanuel dit :

      mon souhait est de montrer toute l’actualité apicole, même la mauvaise, et chacun se fait son opinion… c’est le but. Merci pour vos messages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *