Un élan de générosité autour de l’apiculteur Fabien Lokaj après le saccage de ses ruches

C’est ce type de ruchette que devra racheter Fabien pour reconstituer ses essaims d’abeilles décimés.

C’est ce type de ruchette que devra racheter Fabien pour reconstituer ses essaims d’abeilles décimés



«  Honteux  », «  lamentable  », «  horrible  »… Sur Facebook, des centaines d’internautes affichent leur consternation face au saccage du rucher de Fabien Lokaj, dimanche, sur un terrain du Petit-Saint-Vaast. Ils ne mâchent pas leurs mots pour dénoncer le coup porté à «  nos petites copines si précieuses », et vouer aux gémonies l’auteur de cet acte malveillant. «  Les abeilles ont déjà assez de mal à butiner avec les pesticides, si en plus des c… s’y mettent  », dénonce ainsi Nathalie. «  Courage !  », lancent aussi les internautes à l’adresse de Fabien.

Un Suisse crée une cagnotte

La détresse de l’apiculteur de 23  ans a fait le buzz sur le réseau social. Et a suscité, au-delà des messages de réconfort et de sympathie, un véritable élan de solidarité qui a dépassé les frontières françaises. Ainsi, Christophe Vielliard, un Suisse membre du groupe Facebook « Permaculture pour les nuls », a créé une cagnotte en ligne avec l’objectif de reverser, dans un mois, 10 000 € à Fabien. Il invite à participer ceux « touché[s] par cet acte inqualifiable (…) ou souten[ant] une activité qui permet à la nature de prospérer (fécondation naturelle des fleurs par les abeilles)  ». Ce mercredi midi, la barre des 5 000 € récoltés avait déjà été franchie, avec près de 300  généreux contributeurs.

Outre les abeilles décimées par le feu, celles nichant dans les ruches renversées ont beaucoup souffert.
Outre les abeilles décimées par le feu, celles nichant dans les ruches renversées ont beaucoup souffert.

Cet élan de sympathie et de solidarité a bouleversé Fabien. «  Merci pour la compassion que vous portez à mes abeilles et tous vos messages de soutien qui me touchent énormément », écrit-il sur la page Facebook de son activité. Quant à la création d’une cagnotte, il se déclare « très ému  » et remercie chaleureusement ses participants.

Le point dans six mois

Le jeune apiculteur précise que l’argent récolté lui servira à acheter cadres et cires nécessaires à la reconstitution d’essaims. La solidarité nouée autour du drame lui redonne espoir, mais il s’avoue moralement «  très fatigué  ». Ce mercredi après-midi, il assurera, comme à l’accoutumée, la vente de son miel à son magasin de Saint-Josse. Il se donne «  cinq à six mois  » pour juger s’il pérennisera son activité.

Pour participer à la cagnotte :

https ://www.leetchi.com/c/solidarite-de-fabien-lokaj-apiculteur-de-saint-josse


http://www.lavoixdunord.fr/313105/article/2018-02-07/un-elan-de-generosite-autour-de-l-apiculteur-fabien-lokaj-apres-le-saccage-de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *