L’apiculture en déclin

Les récoltes ont diminué, mais le miel reste de très bonne qualité./ DDM.
Les récoltes ont diminué, mais le miel reste de très bonne qualité.

Comme le disait si bien Alain Bashung, «d’heure en heure l’apiculteur se meurt, il a fait son heure, il a fait son beurre».

Entre maladie, sécheresse, parasite, pesticides et frelons asiatiques, l’apiculteur, mais aussi l’abeille sont en danger. Les récoltes sont divisées par deux.

«Il y a 20 ans, explique Christophe Serre, apiculteur amateur, nous pouvions, lors des récoltes, ramasser environ deux hausses par ruche, l’équivalent minimum de 30 kg de miel. Malheureusement, ce chiffre a été divisé par deux, par quatre même, dans certains départements comme le Var. Des apiculteurs pleurent, car cette année les récoltes ont été;;.

Lire la suite https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/29/2896808-l-apiculture-en-declin.html



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *