Apiculture. Marie cherche un havre de paix pour ses abeilles

Marie Dumeny se lance dans la recherche d’un terrain où installer ses ruches, afin de créer un espace sain pour que ses abeilles puissent « butiner sans s’empoisonner ».
Marie Dumeny se lance dans la recherche d’un terrain où installer ses ruches, afin de créer un espace sain pour que ses abeilles puissent « butiner sans s’empoisonner ».

Marie Dumeny est apicultrice amatrice à Trohinel. Alors qu’elle envisage d’en faire sa profession, elle se lance dans la recherche d’un terrain où installer ses ruches.

En 2001, Marie Dumeny a récupéré un essaim de petites abeilles noires dans son jardin. Un premier essaim qui a vite prospéré grâce aux soins prodigués. Les abeilles noires ont essaimé plusieurs fois et Marie s’est retrouvée avec sept ruches pleines dans son jardin. Mais l’hiver 2017-2018 a été fatal au rucher avec une mortalité de 80 %, constatée également par d’autres apiculteurs. « C’est bizarre, les abeilles ont littéralement disparu. Aucun cadavre à la ruche, toutes mortes à l’extérieur. Elles n’ont pas pu revenir à la ruche », se rappelle l’apicultrice amatrice, entre tristesse et colère. Il lui reste actuellement trois petites colonies qui commencent à sortir. Alors, Marie décide d’agir et



 

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/plozevet/apiculture-marie-cherche-un-havre-de-paix-pour-ses-abeilles-13-04-2019-12258545.php#BOJ877W2mPgHHQ48.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *