Reconversion réussie pour Amélie : du journalisme à l’apiculture !

Des pentes du Népal à celles du mont Vouan, que de chemin parcouru par Amélie Benoist ! Rien ne laissait en effet présager un tel changement de carrière. Ni de vie. Quoique…

Le monde des abeilles est un milieu que je trouve fascinant

« J’ai un tempérament indépendant et j’ai toujours été attiré par la nature », glisse la trentenaire dans un large sourire. Photojournaliste pendant près de dix ans (en Inde, au Népal, en Suisse), la jeune femme a en effet tout plaqué il y a deux ans pour se lancer… dans l’apiculture. « Le miel renvoie une belle image. C’est noble. Par ailleurs, le monde des abeilles est un milieu que je trouve fascinant », explique-t-elle.

Apicultrice Amélie Benoist miel Philippe VACHEY
Apicultrice Amélie Benoist miel
De 50 à 180 ruches

Après l’obtention de son brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole l’an passé, Amélie a racheté une ancienne boucherie dans le hameau Chez Pallud, et investi dans tout le matériel nécessaire : extracteur, bac à décanter, bac à désoperculer, maturateur, véhicule tout-terrain, plateau apicole. Sans oublier l’essentiel : des ruches et ses nombreux habitants.

Cinquante au départ puis 180 désormais, réparties sur neuf sites (sept fixes et deux de haute montagne) situés entre le massif des Brasses, les Voirons et le Salève : “Les ruchers d’Amélie” venaient de naître…



En savoir plus : https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2019/10/24/reconversion-reussie-amelie-benoist-photographe-journalisme-apiculture-viuz-en-sallaz-genevois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *