Cet apiculteur explique en deux minutes comment les abeilles peuvent sauver l’humanité


Michael Joshin Thiele a, au fil des années, développé une grande connaissance des abeilles.

Depuis les Etats-Unis, où le taux de mortalité des abeilles a atteint 42% l’an dernier, Michael Joshin Thiele, apiculteur hors norme et fin connaisseur des abeilles sauvages, livre un bouleversant témoignage sur ce que le fascinant fonctionnement des ruches naturelles peut, selon lui, apporter à l’humanité.

« Les abeilles ne se préoccupent pas de leur petite personne. Tout ce pour quoi nous nous préoccupons, à titre personnel, elles s’en préoccupent pour le monde entier ».

« Leur niveau d’altruisme est presque inconcevable, pour nous, êtres humains », poursuit-il, bouleversé. Une émotion qu’il a dû mal à contenir et qu’il explique ainsi :« Je pense que beaucoup de ceux qui sont proches des abeilles, qui sont en contact des ruches, sont touchés au cœur. »

A Sebastopol, commune du comté de Sonoma, au nord de San Francisco, où il s’est installé, ce natif d’Allemagne installe des ruches naturelles pour les abeilles sauvages, à savoir, des troncs sectionnés, creusés et recouverts d’un couvercle étanche qui constituent, pour lui, l’antithèse des « boîtes à abeilles » dans lesquelles l’insecte est exploité par l’homme.

A force de vivre aux côtés de ces petites créatures, il a percé leurs précieux secrets, et se dit convaincu que ceux-ci peuvent aider l’humanité :

« Je pense toujours aux abeilles, et où en est le monde en ce moment… C’est comme si les abeilles pouvaient nous montrer, à nous, êtres humains, comment on peut être différent, sur cette planète. Je pense qu’il y a un enseignement là-dedans, un enseignement de la sagesse. 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *