Création d’un rucher-école, première séance le 10 mars.

C’est un constat, l’abeille est bel et bien victime d’une mortalité excessive et tend à disparaître depuis ces dernières années. La municipalité est particulièrement sensible à ce phénomène et a décidé l’installation d’un rucher-école à Amuré. Nous avons rencontré Loïc Michaud, adjoint au maire pour qu’il nous explique les raisons de cette démarche.
Pourquoi faut-il sauver, protéger et renforcer les colonies d’abeilles ? « Les raisons de leur disparition sont multiples : dérèglements climatiques, nouveaux virus et agents pathogènes, acariens, parasites, frelons asiatiques, disparition des habitats naturels en raison des monocultures et, surtout traitements phytosanitaires. »
L’abeille joue-t-elle un rôle fondamental dans le processus de pollinisation ? « Oui, et cette disparition démesurée menace de nombreuses cultures et espèces végétales. Il existe un grand nombre d’insectes pollinisateurs mais seules les abeilles assurent la plus grande part de la pollinisation soit près de 70 %. Des espèces telles que pommiers, cerisiers, oignons ou encore le coton dépendent à plus de 90 % de la pollinisation par l’abeille. Imaginez si les abeilles venaient à disparaître ! C’est l’agriculture, les potagers, la flore, la faune qui en subiraient les conséquences directes. »
Pourquoi un rucher-école à Amuré ? « Tout d’abord c’est pour apprendre ! Les ruchers écoles sont généralement des associations locales d’apiculteurs qui mettent leur connaissance à votre service. A Amuré, la municipalité aura en charge la gestion et l’animation du rucher. Les cours dispensés le seront pendant la saison apicole de façon à pouvoir concilier théorie et pratique sur les ruches directement. »
Où pensez-vous installer le rucher ? « Ce rucher se fera en complémentarité du verger communal qui compte près de 20 espèces anciennes d’arbres fruitiers différents (environ 80 arbres à polliniser). Avoir un rucher à proximité d’un verger est toujours profitable aux fruits. Dans le même état d’esprit que pour le verger communal, l’ensemble du miel produit sera au profit des écoliers ou d’autres associations mais toujours dans l’intérêt collectif. »
Comment participer au rucher-école ? « Rien de plus simple, il suffit de s’inscrire auprès de la mairie, la priorité est de constituer un noyau dur de 10 participants souhaitant s’engager durablement (2 à 3 ans) dans l’entretien du rucher. L’objectif sera ainsi de constituer un groupe suffisant afin d’effectuer l’ensemble des tâches liées à l’activité du rucher communal de mars à octobre. »
Un parcours de formation (premier cours le 10 mars, salle des fêtes 14 h) sera proposé gratuitement à l’ensemble des participants, ce programme étant financé par la région Nouvelle-Aquitaine et la commune. Renseignements : mairie d’Amuré au 05.49.35.04.95.



https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/un-rucher-ecole-pour-sauver-les-abeilles