Des terrains pour accueillir les abeilles

Michel Gonny, (à droite) présidait l’assemblée générale.
Un grand nombre d’apiculteurs du Loir-et-Cher ont répondu à l’invitation du président du syndicat, Michel Gonny pour assister, samedi 8 février, à l’assemblée générale au Carroir. Actuellement, le syndicat compte dans ses rangs 238 adhérents, dont 7 partenaires, chiffre en augmentation par rapport à l’année passée. Le nombre d’inscrits au rucher-école pour 2020 s’élève à 20, pour 2021 une quinzaine. Le président rappelle la réglementation concernant la déclaration des colonies devant s’effectuer entre le 1er septembre et le 31 décembre. La lutte contre le frelon asiatique a été abordée : les conditions climatiques durant 2019 ont été défavorables aux frelons et leur prédation a été beaucoup moins forte que les années précédentes. 2018 fut l’année record avec 363 nids détruits, contre 148 en 2019. En ce qui concerne les néonicotinoïdes, la vigilance est toujours de mise, bien qu’interdits depuis deux ans. La question est posée : y a-t-il des dérogations ?
Bilan des partenaires. Pour Agglopolys, actuellement les ruches sont posées sur la terrasse du siège de l’agglo, l’accès est plus aisé. La convention est renouvelée. La récolte publique a été faite à la bibliothèque. Le partenariat se poursuit à Villebarou. Chez Geodis, toujours géré par Pascal Jousselin, le partenariat se prolonge sans problème, à part la mortalité des colonies. Chez Cofiroute, Éric et Christophe Souvent apportent leur concours pour ce rucher très excentré. La convention est renouvelée. De même à Vendôme où une récolte publique a eu lieu sous la halle. Chaumont est géré par les frères Souvent. Il a été signé avec le conseil départemental une convention lors du comice agricole à Salbris, avec plusieurs ruchers répartis sur le département, dont un à l’IME d’Herbault. Une autre convention de parrainage a été signée avec Procter et Gamble, pour 10 ruches au rucher-école. Il est à souligner la présentation de l’apiculture dans les établissements scolaires.
Les prochaines manifestations annoncées commencent le 13 mai avec une récolte à Herbault, les 16 et 17 mai se tiendra le comice agricole à Morée, une récolte publique est programmée à la bibliothèque de Blois le 20 juin, le 21 juin aura lieu la fête du Moulin à Fossé, et le comice agricole à Bracieux les 20 et 21 juin.
Bilan climatique. La ponte des reines a débuté trop tôt, puis le froid et la pluie ont confiné les abeilles, se retrouvant en trop grand nombre dans les ruches, le phénomène a déclenché des essaimages très nombreux. Les récoltes de printemps s’en sont ressenties. L’été très sec et très chaud, les colonies ont vu s’écouler leurs cires au fond des ruches.
Un projet d’achat d’un verger à Choussy est en cours afin de mettre un rucher à disposition des membres du syndicat, toujours à la recherche de terrains d’intérêt écologique et apicole. Dany Ménager, vétérinaire, est intervenue afin de parler de biosécurité et Philippe Bourlet, entomologiste, a clos la journée avec les abeilles sauvages.
Syndicat des apiculteurs de Loir-et-Cher : Michel Gonny, melchior41@gmail.com…..


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *